5 attitudes  de base

  • Accueil et Bienveillance : Écouter la différence, l’originalité de chacun, aussi choquante soit-elle a priori pour moi. Cela permet à chacun de se dire sans risque d’être jugé.
  • Ouverture et vulnérabilité : Chacun vient avec ce qu’il est, ses forces et ses faiblesses, sans avoir à prouver quoique ce soit
  • Discrétion et respect de l’intimité : Ce qui est dit de personnel, voire certaines décisions du groupe, restent interne au groupe ou confidentiel, sauf avis explicite contraire
  • Objectivité et expérience : Ce que je dis s’appuie sur une expérience personnelle et des faits ; j’objective ce que je crois (je reconnais que ce que j’affirme n’est peut être qu’une croyance et que celle-ci n’est pas forcément la vérité mais l’expression d’une expérience personnelle)
  • Souveraineté personnelle : L’exercice de son libre arbitre est la règle d’or : dans tous les cas je garde le droit d’exprimer mon ressenti,  mon point de vue, d’accepter ou de refuser de participer à tel ou tel débat ou activité proposé  … en tenant compte des 4 points précédents !

5 principes de circulation de la parole

  • Le Silence : Une longue respiration avant de parler permet de lâcher prise ; de ce silence, de ce vide ou de ce « blanc » jaillit la lumière : ce qui se conçoit bien s’énonce clairement
  • La Parole comme l’Ecoute sont au centre : La Parole est comme un plat offert au centre de la table : cette image est fondamentale pour fonctionner. (Elle  évite les parties de ping pong entre deux interlocuteurs, laissant le groupe en attente de la résolution de leur débat). L’idéal est de se laisser offrir la parole, comme un plat qui passe de main en main.  Dans tous les cas, je parle au centre, comme j’écoute le centre – et je parle quand l’espace est libre. (Ce sont des petits gestes, souvent en non verbal, qui permettent de savoir quand c’est le moment de parler). Quand j’ai fini de parler, je le signifie, d’un geste, d’un regard ou en disant simplement « Jai terminé »
  • L’expérience directe: Je parle en mon nom, (« Je » plutôt que « on »), de mon expérience directe, dans un style narratif, privilégiant la sensibilité féminine. Je ressens ce que je dis et inversement :« Quand le partage est exprimé dans l’énergie du vécu (de l’instant présent), il est utile et a sa fonction de construction » – Anonyme (Autrement dit, quand cette énergie est refoulée ou exprimée plus tard, il y a mélange entre l’énergie du vécu antérieur et l’énergie du moment présent : cela fait un nœud !) 
  • L’invitation au silence: Sur la base d’une convention établie par le groupe, chacun peut à tout moment interrompre volontairement ce qui est exprimé ou a fortiori débattu pour inviter le silence ou à une plus grande respiration du groupe ; (ceci est l’équivalent du bâton de parole en plus affiné …)

Les 5 membranes  processus de participation à l’Intelligence Collective holomidale

  • « ça m’intéresse » : je veux être informé, je souhaite participer à un projet sur des valeurs que je partage – Communauté ou sphère étendue, grand public
  • « Je veux agir » : j’apporte des aides ponctuelles, matérielles ou immatérielles – C’est la sphère de la communauté d’action
  • « Je veux m’instruire » : je cherche à développer des capacités sans certification. Former et être formé. C’est la communauté ou sphère apprenante
  • « J’innove et j’ose construire » : je suis pionner et chercheur. – Cette sphère est paradoxale : elle n’existe que par ses fondateurs, elle est « première » et ne peut tenir qu’avec le soutien des 3 autres qu’elle a généré.

Source IFIC

About these ads