La globalisation des marchés, les échanges entre partenaires amont et aval, le développement des communications et des technologies, en particulier celles liées au web 2.0, ont profondément transformé la société, la faisant passer d’une notion de chaîne à une réalité de réseaux (physiques, logiques, financiers…) : la compétitivité des entreprises dépend de leur capacité à travailler en réseau.

Face à une concurrence exacerbée par la volatilité de la demande, les nouveaux comportements des consommateurs et la globalisation des marchés, les entreprises doivent mobiliser une palette plus large de compétences et de savoir-faire en tissant un réseau de collaborations interentreprises qui s’étend des fournisseurs et sous-traitants jusqu’aux clients et même aux clients des clients. Impératif vital, ce passage à l’entreprise étendue exige la maitrise des concepts, des pratiques et des outils de la collaboration interentreprises.

Cette vision de l’entreprise étendue, pour être efficace et collaborative, doit développer et partager un système d’information global associant des données structurées et factuelles avec de l’information informelle venant enrichir les données quantitatives par une approche et une sensibilité descriptives. Il s’agit ainsi d’unir le tangible avec l’intangible. Car le monde n’est pas déterministe, il est probabiliste. L’ouverture des marchés, les relations partenariales directes et indirectes, la concurrence internationale, le comportement et les exigences du client qui peut comparer instantanément divers produits ou services, sont autant de raisons qui augmentent les incertitudes et les risques.

La puissance et la richesse des réseaux sociaux interentreprises apportent un éclairage nouveau et nécessaire à l’interprétation et à la compréhension de cette part aléatoire, liée au comportement et à la volatilité des clients et des partenaires de la chaîne de valeur globale. L’échange, grâce aux réseaux sociaux, permet d’associer des données tangibles et quantifiables à de l’information intangible, et permet de construire, au sein de chaque entreprise et en commun avec ses partenaires, une intelligence collective du marché, de ses déterminants, des attentes à satisfaire, des éléments de compétitivité et de différenciation, etc.

Les réseaux sociaux constituent ainsi un moyen performant d’échange et d’enrichissement de connaissances entre tous les partenaires du réseau de valeur, y compris le réseau des clients. Cet ouvrage de Pierre-Yves Simonot analyse les fondamentaux de la collaboration interentreprises dans ses différentes dimensions : stratégique, économique, organisationnelle, mais aussi sociale. Il examine ensuite comment les technologies de l’information les plus récentes comme le web 2.0 et les réseaux sociaux, fournissent des solutions simples et accessibles pour outiller la collaboration interentreprises à chacune des étapes de sa mise en œuvre. Il décrit ainsi avec clarté et efficacité cette approche nouvelle et incontournable des réseaux sociaux interentreprises.

Pierre-Yves SIMONOT Economica, novembre 2012

About these ads