Les clefs du travail en équipe

Selon Will Schutz, “Les équipes n’échouent pas parce qu’elles sont en désaccord, ou parce qu’elles n’ont pas de but commun, ou parce que leurs membres ont des approches différentes de la résolution des problèmes, ou encore parce qu’elles n’incluent pas certains types de personnalité.
Elles ne fonctionnent pas parce qu’une ou des personnes sont rigides, et une personne est rigide parce que son concept de soi est menacé.

Les 10 comportements favorisant un bon travail d’équipe :

1. Je suis ouvert à tout moment sur mes émotions et mes idées. Je ne garde pas de secrets envers moi-même ou envers les autres.

2. Je dis ce que je ressens sur ce qui est pertinent au moment où je le ressens.

3. Je reste conscient de moi, de ce qui me motive et de ce que je ressens à chaque moment. Je suis conscient des niveaux de vérité les plus profonds. Je ne me mens pas à moi-même.

4. Je considère que tous les membres de l’équipe sont du même côté, essayant de produire les meilleures solutions pour les problèmes de l’équipe, et n’essayant pas de se protéger ou d’accuser les autres.

5. Je m’assure que chaque personne est d’accord – avec la tête, le coeur et les émotions – avec chaque décision.

6. Je suis à l’écoute des pensées et des émotions des autres. Je suis en empathie avec le point de vue de chacun, je le prends en considération et je présente ma réaction sincère à celui-ci.

7. Quand je comprends le point de vue et les émotions de chacun, je commence à rechercher une solution qui intègre toutes les idées et émotions de tous les membres de l’équipe.

8. Je suis conscient des différences de préférence de climat et je suis sûr de dire d’une manière appropriée ce que je ressens. Je reste en contact avec mes niveaux de vérité les plus profonds.

9. Je m’assure que nous sommes d’accord sur notre mission, notre vision et nos buts. Je suis conscient que ceux-ci évoluent souvent lorsque nous avançons dans une tâche. Je n’hésite pas à les modifier si nous sommes tous d’accord que le changement serait approprié.

10. Je participe à des rencontres pour décider comment les décisions seront prises. Ces rencontres concernent le processus de notre prise de décision, non les décisions elles-mêmes.

Extrait de Will Schutz, InterEditions.

Olivier Piazza