Le paradoxe joue un rôle moteur dans les sciences, parce qu’il pousse à l’analyse fine, et de là à une formalisation mieux poussée et à la recherche d’une meilleure cohérence. Il a de plus un effet si motivant et mobilisateur (bien que non fédérateur) qu’on le rencontre comme élément fondamental de constructions scientifiques.

Rappel sur le paradoxe est une proposition qui contient ou semble contenir une contradiction logique, ou un raisonnement qui, bien que sans faille apparente, aboutit à une absurdité, ou encore, une situation qui contredit l’intuition commune.

Le paradoxe est un puissant stimulant pour la réflexion. Il nous révèle soit les faiblesses de l’esprit humain et plus précisément son manque de discernement, soit les limites de tel ou tel outil conceptuel. C’est ainsi que des paradoxes basés sur des concepts simples ont souvent amené à de grands progrès en science ou en philosophie.

Le management paradoxale serait il un outil au développement de l’intelligence collective ou de conduite du changement  ?

 

Publicités