La stratégie de pointe des guerres numériques a pour objet d’améliorer les perceptions et l’analyse d’évènements en formation. Elle va donner une impulsion particulière au développement d’objets ou d’applications capables de surveillances furtives.   Dans les années à venir, il faut en effet s’attendre à la dissémination dans des lieux sensibles d’objets d’apparence insignifiante et dotés d’un minimum d’intelligence afin de recueillir des informations.
Via blogs.lesechos.fr

Advertisements