Il précisait que les conditions de la création de nouvelles richesses nécessitaient que notre société admette que l’intelligence collective contribue aux apports des activités sociales et maintiennent le capital social.
Une analyse selon laquelle une société gavée de richesses matérielles ne peut plus avancer sans s’interroger sur ses qualités humaines, sur la qualité du lien social qui favorise et encourage l’échange. Echanges dont le première des caractéristiques est de savoir donner du savoir, savoir faire le don.
Les entreprises devront prendre conscience de l’importance du rôle des médiateurs dans leurs réseaux de relations comme elles l’admettent généralement bien dès qu’il s’agit de relations commerciales. C’est la naissance du coaching collectif.

Via www.ettighoffer.fr

Publicités