Des chercheurs  ont découvert que les abus laissent une trace biologique dans les gênes.
Via www.tsr.ch

Publicités