Un exemple à suivre quelque soit le métier. Un outil d’intelligence collective.
Humaniser notre communication !
Une vieille croyance est encore transmise, consistant à penser qu’il est nécessaire de devoir se protéger de la souffrance d’autrui et, paradoxalement, qu’il faut savoir être dans l’empathie. Ces croyances montrent la méconnaissance que nous avons du bon positionnement à adopter et qui nuisent à la fois à l’aidant et à l’aidé.
Mettre son attention sur l’individu permet de ne mettre aucune distance entre nous.
L’aidant ressent le bonheur de se sentir touché par l’être avec qui il est en contact. L’aidé se sent considéré comme étant un être humain qui a de la valeur aux yeux de son interlocuteur. C’est le regard que l’on porte sur l’autre qui est essentiel à son bien-être.
La qualité de ce regard détermine la qualité de l’aide.
Via com-unic-asso.blogspot.com

Publicités