Souvent négligé ou peu utilisé, il peut être à la fois assourdissant, long, profond, lourd, pesant, gêné, interrompu ou encore glacial, mais ce qui est sûr c’est qu’il existe et qu’il remplit de multiples rôles.
Faire le silence en soi peut apporter un calme et une détente que nous ne connaissons que trop peu avec les innombrables sources de bruits extérieurs ou intérieurs que nous connaissons au quotidien.
Nos pensées parasites, nos ruminations, nos inquiétudes face au passé, au présent, au futur sont autant de bruits intérieurs qui nuisent à notre équilibre.
Certaines formes de contemplations, de méditations ou de relaxations favorisent le silence intérieur.
Via www.leblogdesrapportshumains.fr

Publicités